Chiens excités : 8 conseils qui vont le calmer !

Chiens excités : 8 conseils qui vont le calmer !

7 septembre 2020 4 Par Un monde d'amis
Share Button

Avoir un chien sans cesse en mouvement, sur le qui-vive, prêt à partir ou aboyer sur tout et rien, c’est épuisant.

Vous le touchez, il vous mordille. Vous jouez, il est incapable de s’arrêter. Vous vous levez, il vous suit. Vous vous préparez à sortir, il fait des bons de kangourou, gémit, aboie…, Des amis viennent dîner, vous êtes obligés de l’enfermer, sinon il va leur sauter dessus, leur tourner autour et vous ne serez jamais tranquille. Les grasses matinées, c’est terminé, il vous réveille parce qu’il s’ennuie et veut sortir, jouer, aboyer… Aller au restaurant avec lui ou en vacances ? Vous l’avez peut-être fait et juré de ne jamais recommencé.

Pourtant tout ce que vous vouliez c’était avoir un chien pour partager des bons moments avec lui. Au lieu de cela vous vous privez de beaucoup de plein de choses en raison de son comportement toujours « trop ».

Il vous épuise. Pour peu que vous vouliez vous installer sur le canapé pour regarder votre série préférée, il va venir vous apporter son jouet encore et encore, jusqu’à ce que vous cédiez ou le mettiez dehors. C’est le seul moyen que vous avez trouvé pour être tranquille.

Pourtant ce n’est pas la seule solution. D’ailleurs dans cet article je vais vous donner 8 conseils pour que votre chien, soit plus calme au quotidien, même si vous avez l’impression qu’il est hyper actif,

Et pour commencer, voyons l’une des choses que vous faites peut-être avec les meilleures intentions du monde mais qui entretient son excitation

Penser que vous pouvez le fatiguer.

Vous l’avez sûrement lu ici ou là, quand on a certaines races de chiens (malinois, border collier, berger australien…) il est souvent conseillé de les dépenser beaucoup. On peut lire sur des forums ou des groupes, qu’il faut aller courir avec eux, qu’il faut au moins 2 h de balade quotidienne, qu’il faut faire du cani VTT, lui trouver des copains de jeux, etc…

Toujours plus d’activités. C’est ce qu’on lit souvent.

Personnellement, je vous conseille de cesser cette course en avant pour toujours plus d’activités dans l’espoir de fatiguer votre chien monté sur ressort ! ça ne marche pas. Vous ne pouvez pas le fatiguer. Il a de l’énergie à revendre alors, tenter de l’épuiser est peine perdue. C’est vous qui allez y laisser votre santé tandis qu’il va gagner en endurance.

Attention : je ne dis pas qu’il ne faut rien faire avec son chien, bien sûr que non. Les balades ne sont pas une option, tous les chiens en ont besoin.

Si vous avez décidé de partager votre vie avec un chien, ce n’est certainement pas pour ne rien faire avec lui. Mais croire que c’est en le faisant courir qu’il va se fatiguer est une erreur. Je rencontre beaucoup de maîtres qui lancent la balle à leur chien pendant 1/2 heure ou plus sans que leur chien soit fatigué.

Jouer à la balle n’est pas mauvais, le tout est d’y mettre des règles. Pour savoir ce que je vous recommande à ce sujet lisez ceci https://blog.unmondedamis.fr/2020/03/16/j-comme-jeu/

Certains maîtres, démunis, face à un chien excité, se mettent au cani cross ou VTT avec leur chien, qui, au retour se pause 1 h… Avant de repartir comme s’il n’avait rien fait (tandis que le maître lui est fourbu pour le reste de la journée).

Alors je vous le dis ce n’est pas la solution. Au contraire. Voici ce que vous devriez commencer à faire.

Choisir les bonnes activités

Quiconque a dû réviser pour un examen et l’a passé, sait combien ces deux situations sont fatigantes. Pourtant on ne bouge pas de sa chaise. 

Autrement dit, on n’a pas besoin de courir pour être fatigué. Pour votre chien c’est la même chose.

Résoudre un problème, apprendre quelque chose de nouveau, réviser des choses connues, chercher sa nourriture, un jouet ou son humain… Sont autant de manière de fatiguer votre chien autrement, plus efficacement et surtout sans générer d’excitation. D’ailleurs si vous voulez des idées de jeux faciles à réaliser soi même regardez cette vidéo.

En effet plus votre chien est excité plus vous devriez traquer les activités excitantes pour les réduire au maximum.

L’excitation engendre l’excitation. Les activités calmes au contraire favorisent le calme.

Donc si vous voulez que votre chien soit plus calme, proposez-lui des activités calmes. Plutôt que de jouer à la bagarre, jouez à cache-cache. Plutôt que de lui faire rencontrer des chiens avec lesquels il va jouer comme un fou, allez vous promener avec lui et laissez le renifler, prendre connaissance de son environnement. Vous pouvez même le mettre en longe pour être sûr qu’il ne va pas s’exciter.

Je sais ce que vous vous dites : s’il n’a plus la possibilité de courir, ce sera pire, il va être encore plus excité si je le garde en longe. Vous vous trompez. C’est ce que mes clientes découvrent souvent. C’était le cas de Ghislaine, elle appréhendait comme vous, quand je lui ai conseillé de ne plus lâcher sa chienne de 8 ans afin qu’elle cesse de courir après… tout et n’importe quoi. Mais en quelques semaines seulement elle a vu la différence. Sa chienne est devenue beaucoup plus calme à la maison alors qu’elle n’avait plus l’occasion de courir.

Faites moi confiance, essayez et vous verrez.

Maintenant que vous avez compris que vous ne pouvez pas le fatiguer en le faisant courir et que vous devez plutôt mettre en place des jeux qui vont faire travailler son mental, et le fatiguer intellectuellement, vous devez prendre conscience d’une chose importante, afin d’y mettre un terme.

Vous avez renforcé les moments d’excitation

Je sais que ce n’est guère agréable à entendre mais si votre chien est excité, vous n’y êtes certainement pas étranger. Bien sûr vous ne l’avez pas fait sciemment, mais, d’une manière ou d’une autre, votre chien a été récompensé lors des moments d’excitations.

Très souvent nous confondons excitation et motivation. Quand notre chien est excité, on en déduit qu’il est heureux. Alors on joue plus fort, on lui répète on va se balader, t’es content, etc… On lui fait la fête à notre retour, pour qu’il nous manifeste sa joie de nous voir rentrer. C’est agréable d’avoir un chien qui est content de nous voir (surtout quand nos enfants sont sur leur console de jeu et ne s’aperçoivent même pas qu’on a franchi le seuil !) On apprécie ses explosions de joie.

Sans parler des fois où nous culpabilisons de l’avoir laissé seul plusieurs heures. Certes, il faut bien aller travailler. Mais lui pendant ce temps, il s’ennuie. Alors quand il s’excite et nous saute dessus, nous apporte son jouet et insiste, nous jouons avec lui. Rapidement, les moments où il s’excite sont renforcés puisque c’est à ces moments-là que nous faisons des choses avec lui. C’est quand il montre son impatience qu’on réalise qu’il a besoin qu’on s’occupe de lui et qu’on se met à jouer avec lui. Sauf qu’en agissant de la sorte, on renforce involontairement l’excitation.

Et votre chien va rapidement s’apercevoir que ce sont les comportements excités qui lui donnent votre attention. Dès lors pourquoi cesserait-il ?

Autrement dit plutôt que d’intervenir quand votre chien est excité, anticipez, jouez, sortez… avant qu’il ne soit excité.

Je sais que ce n’est pas facile. Quand on a un chien excité, on a tendance à profiter des moments où il nous laisse (enfin) tranquille. Mais c’est un cap à passer, indispensable si vous voulez qu’il soit plus calme.

En parallèle vous allez devoir faire 2 choses pour que cela fonctionne et que que votre chien soit plus calme au quotidien.

Lui enseigner un ordre de fin d’interaction

Il s’agit d’apprendre à votre chien que les interactions avec vous ont un début et une fin (surtout une fin d’ailleurs !). Pour cela, il vous suffit, quand vous arrêtez d’interagir avec votre chien (pour un câlin, un jeu…) d’utiliser un mot qui signifie : »c’est fini, je ne m’occupe plus de toi ». En parallèle je vous conseille de lui tourner le dos pour que toute votre posture/attitude lui indique qu’il doit faire autre chose.

Certains chiens vont avoir beaucoup de mal et auront besoin qu’on leur donne quelque chose à faire au moins au début de l’apprentissage. Par la suite, ils seront capables d’aller eux-mêmes chercher quelque chose à faire. Mais, au début, il vaut mieux l’aider à s’occuper plutôt que de s’impatienter, voir s’énerver après un chien qui réclame encore, du jeu des caresses, de l’attention.

Progressivement, ce signal va aider votre chien à ne pas attendre perpétuellement que vous vous occupiez de lui. De cette manière, il va apprendre à s’occuper par lui-même et cesser de vous harceler pour que vous vous occupiez de lui.

C’est, selon moi l’un des premiers signaux que l’on doit apprendre à son chien.

En parallèle pour avoir un chien plus calme, vous devez, récompenser votre chien quand il est calme et lui apprendre le calme par défaut.

Et si votre chien avait un bouton off ?!

Le travail du calme se décompose en 2 parties :

Tout d’abord il faut récompenser le chien quand il est calme. Même si vous avez un chien excité il y a forcément des moments où il est plus calme que d’habitude. Après une balade peut être, le soir à 22 h, après son repas… C’est à vous de voir.

N’attendez pas qu’il soit aussi calme que le vieux labrador de votre cousin qui passe ses journées à dormir ! Voyez en fonction de votre chien, les moments où il est plus calme que d’habitude. C’est un bon point de départ.

Ensuite, approchez-vous avec une friandise de faible valeur et déposez là devant votre chien sans rien dire, et sans le regarder.

Il y a de grandes chances que les premières fois, votre chien se relève après avoir mangé sa friandise et cherche ce qui lui a valu cette récompense. Ne faites rien de spécial, vaquez à vos occupations. La répétition va faire que votre chien va comprendre qu’il n’a rien à faire pour obtenir régulièrement des friandises, il va donc le faire de plus en plus.

Toutefois, certains chiens vont avoir tendance à s’éveiller à chaque fois que vous vous approchez d’eux (surtout depuis que vous les récompensez lorsque vous vous approchez !) Or vous ne devez pas donner une friandise à un chien qui est dans une posture d’attente. Rappelez vous, vous voulez récompenser le calme, pas le fait de s’agiter quand vous vous approchez de lui.

Dans ce cas, je vous conseille d’approcher de votre chien plein de fois sans rien lui donner, de sorte que, votre approche ne soit pas synonyme de récompense.

Le 2e aspect du travail du calme consiste à apprendre au chien à être calme « sur demande ». C’est très utile avec tous les chiens, mais bien plus encore avec les chiens excités.

Pour ce faire je vous conseille d’avoir :

  • Des friandises peu appelantes, des croquettes c’est parfait pour la plupart des chiens
  • D’utiliser un tapis qui ne sert qu’à cet exercice
  • Commencez par faire en sorte qu’il s’installe sur ce tapis : vous pouvez le leurrer ou vous installer sur une chaise et attendre, sans le regarder, ni vous occuper de lui. Certains chiens vont s’installer d’eux-mêmes.
  • Surtout, ne lui demandez pas de s’asseoir ou de se coucher. Le but est certes qu’il le fasse mais pas qu’on le lui demande. Cette nuance est importante si vous voulez qu’à terme il soit capable de vous proposer du calme, sans que vous ayez besoin de le lui demander. Récompensez-le quand il se pause.
  • Faites des sessions très courtes (1-2 minutes c’est déjà beaucoup pour un chien qui ne s’arrête jamais)
  • Quand vous avez terminé, retirez le tapis et recommencez plus tard.

La répétition va permettre à votre chien d’apprendre que quand vous posez CE TAPIS au sol, il doit simplement se coucher dessus et rien d’autre. C’est un début de calme.

Progressivement, vous allez pouvoir augmenter la durée de l’exercice puis changer de lieu.

Vous avez maintenant plusieurs outils à votre disposition pour avoir un chien plus calme. Toutefois, je veux attirer votre attention sur quelque chose que l’on entend souvent quand on a un chien excité, c’est l’idée qu’il faut travailler les autocontrôles de son chien, pour qu’il ait une meilleure gestion de ses émotions.

Je suis tout à fait d’accord avec cela. Le travail des autocontrôles va aider votre chien à mieux maîtriser sa joie et sa frustration, à condition que ce soit bien fait.

Attention danger : Ne frustrez pas votre chien pour lui apprendre la gestion des émotions.

Trop souvent quand il est question d’apprendre au chien la frustration, on recommande de le frustrer.

Réfléchissez 2 minutes : vous ne croyez pas que votre chien est déjà très largement confronté à la frustration au quotidien ?

  • Il ne sort pas quand il veut
  • Il mange quand vous le décidez et globalement ce que vous décidez
  • Il sent les bonnes odeurs de ce que vous mangez ou préparez et ne doit pas y toucher
  • Il ne peut ronger que ce que vous lui donnez pour cela
  • Il passe de longues heures seul
  • Il ne peut pas dire bonjour à tous les chiens qu’il croise ni aboyer sans cesse, creuser dans vos massifs, etc…

Croyez-moi il a plus que sa dose de frustration !

Avec tout ça il devrait être le champion du monde de la gestion de la frustration !! Sauf que c’est tout le contraire.

La frustration est une émotion très désagréable et quiconque a déjà fait un régime sait qu’on n’apprend pas à la gérer en y étant confronté encore et encore. Au contraire. Elle provoque l’explosion occasionnelle.

Vous voulez savoir comment je travaille les autocontrôles, regardez ma vidéo sur le sujet 

Vous l’aurez compris le travail des autocontrôles, pour être efficace doit être travaillé tout en douceur afin de ne pas générer de frustration chez votre chien, sinon… Il va exploser et ce n’est certainement pas ce que l’on veut avec un chien excité.

Un autre élément vous permettra de canaliser votre chien en toute circonstances, c’est la révision des apprentissages

Reprenez les apprentissages de bases

Si vous voulez que votre chien soit capable d’être plus calme, même dans des situations qui l’excitent il doit déjà être en mesure d’exécuter vos demandes dans des situations calmes.

Donc votre chien doit savoir aller au panier et y rester jusqu’à nouvel ordre, quand il n’y a rien de spécial, sinon comment espérer qu’il y arrive quand il aperçoit un copain chien ?

Si vous voulez que votre chien s’arrête quand il y a un coureur, vous devez vous assurer que son stop est acquis.

Si vous voulez qu’il s’assoie quand vos amis viennent chez vous, il dot avoir appris à le faire dans des situations variées.

Autrement dit, quel que soit le comportement que vous attendez de lui quand il est excité, assurez vous de l’avoir suffisamment travaillé et récompensé auparavant. En effet plus un comportement a été récompensé plus le chien aura envie de le reproduire. Plus un comportement aura été travaillé, plus il deviendra automatique et donc réalisable même dans des situations où le chien est excité.

Par exemple je me rappelle quand mon chien, Wali coursait les chats, s’il était en laisse, il était capable de s’assoir lorsque je le lui demandais, alors que son corps tremblait d’excitation. Il n’était ni attentif ni concentré sur moi, il n’était pas capable de venir vers moi (et quitter des yeux le chat) ou de faire quelque chose d’autre mais s’assoir c’était faisable, même dans ce contexte.

Plus vos signaux deviendront des automatismes plus il vous sera facile de récupérer votre chien même si quelque chose l’excite.

Mais, ce n’est pas suffisant, si vous vous contentez de mettre en place des automatismes, votre chien pourrait bien y répondre mais être monté sur ressort.

Il vous faut un dernier élément pour avoir un chien véritablement plus calme.

Ma botte secrète

L’une des choses importantes à faire quand on a un chien excité consiste à lister tout ce qui excite le chien et faire des groupes:

  • ce sur quoi il est impossible de travailler, le chien est trop excité, vous y reviendrez plus tard, voyez si vous pouvez les éviter pour l’instant.
  • les situations dans lesquelles il redescend plus vite, par lesquelles vous allez pouvoir commencer
  • les éléments qui l’excitent et que vous pouvez utiliser: exemple : un chien qui aime les jouets pourra être travaillé en présence d’un jouet d’abord posé là, puis bougé par quelqu’un et enfin jeté

Le but ici est de faire en sorte que le chien apprenne à se contenir dans des exercices réfléchis et planifiés pour qu’ensuite dans la situation qui pose problème il soit également capable de se maîtriser.

C’est la raison pour laquelle avec Wali, quand je travaillais de manière à ce qu’il cesse de courser les chats lors de nos balades, je lui ai appris à aller sur son lit et à y rester quoi qu’il arrive: nourriture au sol, jeu avec mon autre chien, lancé de jouet…

Bref, comme il n’était pas possible de travailler son excitation sur les chats, (on ne sait jamais ni quand on va croiser un chat ni comment le chat va se comporter) j’ai dû la travailler dans des situations que j’ai artificiellement crée. Et, ça a parfaitement fonctionné.

L’une des erreurs que font nombre de maîtres c’est de toujours attendre que la situation se présente pour travailler dessus. Du coup non seulement les mises en situation ne sont pas assez nombreuses pour qu’il y ait apprentissage, mais encore, le maître n’est pas prêt à y faire face ni disponible pour travailler.

C’est un peu comme si vous vouliez partir en vacances à la mer avec un enfant qui a peur de l’eau. Vous n’allez pas attendre d’être sur la plage pour vous soucier de ce que vous allez faire pour assurer sa sécurité et vous assurer qu’il puisse profiter de la mer…. Il ne fait aucun doute que l’idéal est de lui faire apprécier l’eau avant de lui apprendre à nager. Vous allez prévoir la bouée, des flotteurs… Il est évident que s’il n’est pas tranquille dans une piscine où il a pied il ne sera pas à l’aise dans une mer avec des vagues.

Pour votre chien c’est la même chose. Ce n’est pas quand arrive votre cousin, que vous n’avez pas vu depuis 6 mois, qu’il faut espérer qu’il va réussir à l’accueillir dans le calme. Vous-même êtes excité et accaparé par autre chose, ce n’est pas le bon moment. 

Du coup, si votre chien s’excite quand des amis viennent dîner, je vous conseille de réfléchir à des situations d’exercices qui vont apprendre à votre chien à se contenir en douceur. Par exemple, vous pouvez tout à fait apprendre à votre chien à rester dans son panier tandis que :

  • Vous posez sa gamelle au sol
  • Vos enfants courent
  • Vous faites bouger un jouet
  • Etc…

A vous de prévoir un plan d’apprentissage progressif pour que votre chien réussisse les exercices que vous mettez en place.

De cette manière votre chien apprend à être calme dans différentes situations, de sorte qu’il en sera capable quand arriveront vos invités.

En effet, imaginons que votre chien est excité quand il voit un chat, il est inutile d’attendre qu’il se calme à la vue de la minette de votre voisin, si déjà il est excité et hors de contrôle quand vos enfants rentrent de l’école par exemple, ou s’il ne vous écoute pas quand il creuse, s’il préfère aller jouer avec vos enfants plutôt que de venir quand vous l’appelez, etc…

Toutes ces situations sont autant d’occasions de travailler son écoute, sa capacité de concentration, son aptitude à renoncer dans des conditions plus facile pour lui mais aussi pour vous. Donc profitez en, même si le fait qu’il creuse ne vous gêne pas, travaillez sa capacité à cesser sur demande.

Quand on a un chien excité, le but est d’abord, qu’il soit  globalement plus calme, ensuite qu’il parvienne à gérer des situations légèrement excitantes pour qu’à terme il puisse faire face à une horde d’enfants jouant autour de la piscine par exemple !

Donc vous devez créer des situations dans lesquelles vous gérez le contexte et l’intensité de l’excitation de sorte que votre chien ne déborde pas, réussisse, soit largement récompensé et ainsi apprenne une autre attitude. C’est la clé du succès.

 Si vous mettez en place tous les conseils que je vous donne dans cet article, je peux vous garantir que vous aurez un chien plus calme non seulement au quotidien, mais également dans des situations qui l’excitaient auparavant.

Et pour commencer, je vous invite à lister toutes les situations dans lesquelles votre chien est impulsif et ne vous écoute pas, de la plus facile à la plus dur, qu’elle vous gêne ou non. Puis vous pouvez me laisser un commentaire sous cet article pour me dire par quoi vous allez commencer.

Pour ma part, quand j’ai entrepris la rééducation de mon chien, je l’ai empêché d’aller dire bonjour à un voisin qu’il adorait. Pourtant je me moquais pas mal qu’il aille prendre quelques caresses auprès de cette personne qu’il connaissait depuis son arrivée chez moi. Mais j’ai ainsi amorcé une capacité à se concentrer face à quelqu’un vers qui il allait sans réfléchir auparavant. J’ai changé ses automatismes: plutôt que d’aller dire bonjour à ce voisin, il devait m’écouter. J’ai repris le contrôle petit à petit dans toute une série d’autres situations où il avait pris l’habitude d’agir sans ni réfléchir ni entendre mes demandes. Tant et si bien que maintenant il est capable de s’arrêter quand il voit un chat. Capable de revenir s’il aperçoit un chien. Il peut accueillir mes invités sans dévaler les escaliers qui mènent à la porte d’entrée pour leur aboyer dessus etc…

Autant de situations dans lesquelles ils s’excitaient avant, et semblait incapable d’écouter mêmes des demandes assez simples.

C’est à vous désormais.

Et si vous aussi vous avez un chien qui course les chats, aboie quand il voit un chien, veut courir après les voitures, les vélos etc… Venez participer à mon webinaire gratuit. Je vais vous expliquer tout ce que j’ai mis en place pour que mon chien, Wali afin qu’il cesse de réagir sur les chats et les chiens en balade. Pour vous inscrire, cliquez sur le bouton ci dessous.

Share Button